< RETOUR AUX ACTIONS

ACTION 10
PRES DE TILFF, APPEL A PROJET PAR LA COMMUNE D’ESNEUX

ACTION DEBUTEE LE 11 octobre 2022

LA COMMUNE D’ESNEUX, NOUVELLEMENT PROPRIETAIRE, SOUHAITE QUE SOIT DEVELOPPEE L’EXPLOITATION DU SITE DES PRES DE TILFF AVEC UN AXE PRIOTITAIRE CIBLE SUR DES ACTIVITES DE QUALITE, ATTRACTIVES ET PERENNES.

Pour ce faire elle a lancé un appel à projet clôturé le 30 septembre 2022. Vous pouvez le consulter via le lien ci-dessous.

Lien à créer

Les riverains inquiets représentés par plusieurs comités de quartier et Vert-et-Vie ont souhaité faire part de leurs interrogations sur les risque que comportent l’appel à projet tel que rédigé.

MÉMORANDUM SUR LES PRÉS DE TILFF adressé au Collège communal d’Esneux le 28/09/2022
MÉMORANDUM PRÉSENTÉ PAR :

Comité de Quartier de Tilff-Centre

Comité de Quartier de Sur Le Mont Tilff

Le Collectif de Défense du Pireux Tilff

Vert et Vie ASBL

Comité de Quartier du Bois des Chevreuils ASBL

À Mesdames et Messieurs les Membres du Collège communal d’Esneux
Mesdames, Messieurs,

Suite à l’appel public à projet portant sur l’exploitation du site des Prés de Tilff pris en séance du Conseil communal en date du 21 avril 2022 et qui se clôture le 30 septembre 2022. De nombreux habitants nous ont fait part de leurs inquiétudes et de leurs souhaits.

Considérant qu’un projet de foire permanente s’établirait sur le site, les associations
reprises en rubrique se sont réunies et souhaitent porter à votre connaissance les
remarques suivantes.

Nos inquiétudes portent principalement sur quatre thèmes:

1. L’impact pour les habitants autour du site
Ce site en fond de vallée encaissée fonctionne comme un amphithéâtre et le bruit se
propage très facilement sur les versants. Nous avons compté 469 habitations aux abords
immédiats du site, soit 1.500 personnes. Plus de 10% de la population de la Commune
d’Esneux sont donc directement concernés.
Nombreux parmi ces habitants se souviennent des désagréments sonores générés par la
piscine lorsqu’elle était en activité (appels micros, cris et musique) ou par les bulldozers
suite aux inondations de l’année passée (sonnerie de recul des engins s’entendant, fenêtres
fermées, jusqu’aux sommets des collines).
Le bruit éventuel d’une nouvelle activité aura un impact important sur la tranquillité des
habitants et sur la valeur de leur habitation et pour eux, il s’agit d’un sujet de la plus haute
importance.

2. L’impact pour les habitants en amont du site
L’installation d’une nouvelle activité est vouée à être inondée. En cas de crue, elle pourrait
ralentir le débit de la rivière et aggraver la situation pour le centre de Tilff à quelques
centaines de mètres en amont (i). Les habitants expulsés récemment de leurs habitations en bord de rivière ne comprennent pas pourquoi on lance un appel à projet pour une nouvelle installation dans une zone
inondable de la commune.
Les Prés de Tilff sont dans une zone inondable, dans le lit majeur d’une rivière semi
torrentielle. Ce site a été inondé à de nombreuses reprises et ce sont d’ailleurs ces dégâts
qui ont entraîné les faillites répétées de la piscine à l’époque, et la ruine de la famille qui a
tenté de l’exploiter.
Recréer une activité dans cette zone est incompréhensible alors qu’une zone dans le même
lit de cette même rivière 3 km en amont à Méry est devenue de façon très pertinente une
zone d’immersion temporaire; encombrer le lit majeur de l’Ourthe freinera l’écoulement
de l’eau et aggravera inévitablement les dommages en amont, entre l’avenue Laboulle et le
quai de l’Ourthe.(ii)  Vis-à-vis de cette grave responsabilité, nous vous invitons à la plus
grande circonspection. (iii)

3. La qualité de l’appel à projet
Nous sommes étonnés et inquiets de constater que, dans les critères d’évaluation des
futurs projets, les nuisances sonores éventuelles ne soient pas reprises comme un critère
unique au lieu d’être noyées dans le 3ème critère. Cela revient mathématiquement à donner
aux nuisances sonores un poids négligeable et non proportionné à l’importance que nous
estimons qu’il convient de lui attribuer.
La cotation de l’adéquation entre zone inondable et activité, c’est-à-dire les conséquences
environnementales, est aussi noyée dans le 3ème critère.
Enfin, l’appel à projet n’indique pas qu’un niveau d’exigence approprié doit être obtenu
pour chaque critère (un des critères côté peut être évalué à zéro sans nuire à l’attribution
du projet !).
Il nous semble également que le contrôle de !’Administration communale devrait être plus
strict que ce qui est prévu dans l’appel à projet (5 ans de période bloquée avant la
réalisation concrète de quoi que ce soit par le preneur de projet et une durée de 50 ans qui
nous semble beaucoup trop longue). Cette occupation pour cinquante ans va empêcher
l’éventuelle réalisation d’aménagements pour laisser l’eau s’écouler plus facilement et
protéger ainsi le centre de Tilff.

4. Le jury citoyen
Nous aimerions que le jury citoyen soit constitué principalement des habitants concernés
directement par ce projet et surtout représentatif de la population concernée.
De façon à travailler en anticipation avec le Collège de notre commune, plutôt qu’en
opposition, nous tenions à nous exprimer avant l’éventuelle sélection d’un projet et les
éventuelles procédures à engager.

Avec nos remerciements pour l’attention que vous porterez à ce mémorandum, veuillez
agréer, Mesdames, Messieurs, nos meilleures salutations.
Tilff, le 28 septembre 2022.

(i)En 2022, une conférence a été organisée pour rendre compte des études réalisées
après l’inondation du 14 juillet 2021 aux divers riverains de Comblain et d’Esneux. Le
conférencier, attaché à l’université du Sart-Tilman, déclarait que, vu le changement
climatique, deux inondations importantes, du même ordre que celle de juillet 2021,
étaient désormais, statistiquement probables d’ici 2035 …
(ii) La nuit de l’eau, ARTE : https://www.arte.tv/fr/videos/106167-000-A/la-nuit-de-leau/
(iii) Plutôt que de spéculer sur une« promotion immobilière »aux Prés de Tilff, ne
faudrait-il pas songer à dégager le lit majeur de l’Ourthe en retirant le remblais en
prolongement de la passerelle, et en retirant le remblai derrière le local de Osmose?
Déjà que le chemin de fer empiète sur le lit majeur, puis le canal de 1840, ensuite
comblé et transformé en rue du canal, puis une rangée d’immeubles et maintenant des
remblais qui finissent de barrer tout le lit majeur sur 4 mètres de haut ! Dès lors, doit-on
encore s’étonner de la montée de l’eau au centre de Tilff?